Dossier de presse

FEDERATION FRANCAISE DE SPELEOLOGIE

Dossier de presse

(Télécharger le dossier de presse au format .pdf)

Qui sommes nous ?

Le Spéléo-Secours Français (SSF) est une commission technique de la Fédération Française de Spéléologie (FFS).

La FFS est délégataire du ministère de la Jeunesse et des Sports. Elle compte environ 16000 licenciés.

Pourquoi le SSF existe-t-il ?

Le nombre de secours impliquant des spéléologues est faible : une trentaine par an.

Imaginer des corps constitués (pompiers ou autres) formés pour ces seules interventions sur tout le territoire français est utopique. Le coût d'une telle organisation serait très élevé. Il est aisément démontrable qu'il vaut mieux 3000 sauveteurs civils qualifiés, qui s'entraînent régulièrement à leurs frais, que des spécialistes de l'Etat dont l'entraînement et la disponibilité sur tout le territoire, pour seulement une trentaine d'interventions annuelles, coûteraient fort cher à la collectivité.

Avec une logique d'économie, il faudrait envisager alors une équipe peu nombreuse, et couvrant un territoire important, par exemple une région. Mais la connaissance des cavités explorées à longueur d'année par les spéléos serait impossible pour cette seule équipe même régionale (les structures SSF sont départementales).

L'Etat et les spéléologues, conscients de ces difficultés, ont signé en 1977 une convention nationale qui précise le rôle indispensable des spéléos bénévoles en secours souterrain.

Quels sont les enjeux de notre implication ?

Les spéléos deviennent ainsi responsables de leur pratique, de la prévention et la formation jusqu'au sauvetage. Comme bénévoles, en organisant eux-mêmes les sauvetages souterrains, les spéléos ont un souci citoyen d'économie.

La Fédération Française de Spéléologie a choisi d'assumer plus que toutes les autres fédérations sportives son activité jusqu'au sauvetage. Mais cette implication ne se limite pas aux licenciés FFS en difficultés.

Deux personnes secourues sur trois ne sont pas licenciées à la FFS. Nous participons ainsi à une mission de service public.

 

Dans quel contexte le SSF opère-t-il ?

La très grande majorité des sauvetages se déroule en parfaite harmonie avec les pouvoirs publics, avec lesquels les structures départementales de spéléologie sont conventionnées.

Le principe est que les spéléologues civils de la FFS organisent le sauvetage souterrain sous l'autorité du Préfet, les services du SDIS apportant leur large contribution à la logistique de surface. D'autres corps d'Etat peuvent participer à certaines opérations, par exemple le PGHM sous l'autorité du Procureur.

Lorsqu'ils agissent sous terre, tous les personnels des corps d'Etat sont placés sous l'autorité du conseiller technique départemental (CTD) du SSF nommé par le Préfet.

Qui paye les secours ?

La loi française stipule que les secours sont gratuits en France pour le pratiquant, à quelques exceptions près.

Les collectivités territoriales et le CASDIS (Conseil d'Administration des Services Départementaux d'Incendie et de Secours) assurent le règlement des frais de secours au même titre que les secours routiers.

Les sommes demandées à l'administration par les sauveteurs du SSF lors d'une opération de secours spéléo n'ont pas d'autre but que de rembourser les frais engagés (perte de salaire, de matériel, déplacements...)

Présentation de l'activité spéléologique

Les spéléologues découvrent et explorent en moyenne 30 km de nouveaux réseaux en France par an (galeries, méandres, puits etc.)

Sans les spéléologues, pas de grottes aménagées pour le tourisme !
Certains villages de France n'auraient toujours pas de captage d'eau potable. Certaines grottes archéologiques ne seraient toujours pas découvertes (ex : grotte Chauvet, etc.)

Les spéléos participent ainsi à la connaissance du patrimoine national souterrain. Les techniques utilisées pour des travaux en milieu vertical (pylônes EDF, lavage de vitres, sécurisation des falaises en bord de route, etc.) proviennent directement des techniques mises au point par les spéléos.

Grâce à la spéléo, la jeunesse peut s'épanouir dans une activité complète qui regroupe trois aspects, le scientifique, le sportif et le loisir. Grâce à la spéléo, les jeunes vivent des moments authentiques en groupe et sans artifice.

Quelques chiffres de la pratique spéléologique

30 000 pratiquants dont 16 000 licenciés FFS.

10 000 journées stagiaires avec des stages allant de la découverte aux formations de cadres moniteurs et instructeurs, en passant par des stages scientifiques et topographiques.

Chaque licencié a fait au moins un stage pendant ses 5 premières années de spéléo.

40 000 heures de formation par an, uniquement consacrées aux entraînements des sauvetages souterrains.

Copyright SSF

Copyright © 2008 - Spéléo Secours Français - Tous droits réservés
En cas d'accident spéléo composer le 0800 121 123 (N° vert - appel gratuit)

Vous êtes ici : Accueil Médias - Presse Dossier de Presse